préparer le jour d’après, dès maintenant !

Nul ne peut dire quand se terminera le confinement et encore moins le développement de la pandémie de COVID19.Mais une chose est sûre, les choses ne peuvent demeurer en l’état. Soit les gouvernements en profitent pour mener une stratégie du choc, augmenter d’un cran les politiques néolibérales et autoritaires, soit les peuples reprennent le contrôle et refondent nos sociétés. Il ne s’agit pas là d’un débat lointain : demain se prépare aujourd’hui.

Aux rhétoriques guerrières et aux attaques contre les droits sociaux annoncées par le gouvernement, opposons l’entraide, la défense des services publics et des salarié·e·s.

Au chacun pour soi, opposons les pratiques collectives, même en période de confinement.

A l’accentuation des inégalités dans la gestion de crise, notamment pour les personnes qu’on oblige à aller travailler ou pour ceux et celles qui subissent déjà de fortes discriminations, opposons l’égalité, «​ coûte que coûte​ ».

Au sauvetage des multinationales, opposons une réorientation des politiques afin de répondre aux urgences sociales.

Au maintien des structures économiques actuelles, opposons une bifurcation écologique et sociale, guidée par la satisfaction des besoins collectifs et les impératifs écologiques.

L’heure est à l’organisation de la solidarité et de l’entraide. Si l’on veut imaginer une réelle sortie de crise, ce sont ces valeurs qu’il faut faire vivre dès maintenant, et bien plus encore dès la fin du confinement.
Non, nous ne voulons pas d’un retour à leur normalité, car la normalité néolibérale et productiviste est le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.