Mobilisation pour une vraie Loi Climat le 28 mars

Ce 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous nous mobiliserons ensemble pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence écologique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat.

Le projet de Loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique. Pourtant, c’est le dernier texte législatif du quinquennat consacré à l’environnement.

Déjà 428 organisations ont répondu à l’appel unitaire à se mobiliser le 28 mars pour une vraie Loi Climat. La mobilisation prend de l’ampleur et de très nombreuses initiatives, rassemblements et manifestations (143 répertoriés à ce jour) sont organisés partout en France. https://vraieloiclimat.fr/28mars/

Mobilisons-nous et rejoignons les Marches « Pour une vraie Loi Climat », comme celle organisée dans l’Ouest-Essonne, de Orsay-Ville à Palaiseau !

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire pour la Marche Orsay-Palaiseau

Carte des mobilisations en France

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire pour la Marche parisienne

Télécharger le tract La justice climatique, c’est pour quand ? Exigeons une vraie loi climat

Sur les 149 propositions de la CCC, seules 46 sont incluses dans le projet de loi et sur les 46 propositions incluses, seules 10 n’ont pas été modifiées et affaiblies !

Mobilisons-nous !

  • pour dénoncer la trahison de sa parole par Emmanuel Macron,
  • pour dénoncer la pressions des lobbies ,
  • pour dénoncer la dénaturation des mesures alors qu’il y a une urgence climatique qui nécessite une loi ambitieuse. Sur les 149 propositions de la CCC, seules 46 sont incluses dans le projet de loi et sur les 46 propositions incluses, seules 10 n’ont pas été modifiées et affaiblies !
  • pour dénoncer l’absence de justice sociale alors que les 150 avaient respecté leur mission de la mettre au cœur de leurs mesures,
  • pour dénoncer les dernières manœuvres destinées à bâcler le travail en assemblée : de très nombreux amendements déclarés irrecevables et un temps législatif programmé qui empêche un vrai débat parlementaire.

La loi Climat, qui va être discutée jusqu’en septembre 2021, va être l’objet d’une bataille parlementaire virulente (5000 amendements déposés), qui doit trouver un large écho à l’ extérieur des assemblées grâce aux mobilisations citoyennes et se prolonger par tous les événements qui s’organiseront autour de la COP 26 (novembre 2021) dont une assemblée mondiale sur le climat en préparation, indépendante de la gouvernance officielle des États qui reste souvent oligarchique et opaque.

Lire l’article de Bastamag

Lire la lettre ouverte à la société civile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.