Le scandale SANOFI

En plein cœur de l’épidémie, à un moment où Sanofi vient d’essuyer un échec en termes de R&D avec son vaccin,
Près de 400 emplois (364 annoncés) sont supprimés dans la branche recherche, qui concernent les sites R&D de Strasbourg, Montpellier, Vitry/Seine et Chilly-Mazarin.

Cet énième plan social s’inscrit dans un projet de plus grande ampleur : en juin 2020, Sanofi avait annoncé la suppression de 1 700 emplois, dont un millier en France, le tout sur trois ans.

La politique de Sanofi se bâtit à grand renfort de suppressions de postes, de plans de restructuration et de fermetures de sites depuis 2010. Le nombre d’emplois supprimés sur la période dépasse les 5000 !

Sur les 13 centres de recherche, il n’en reste plus que 4 et bientôt 3 avec la disparition du site de Strasbourg.

Pourtant, l’entreprise est loin du gouffre financier !

  • Un nouveau plan d’économies, de 2 milliards d’euros, qui voit le premier laboratoire français arrêter la recherche sur le diabète, les maladies cardiovasculaires et d’Alzheimer, en plus des antibiotiques arrêtés en 2018
  • 4 milliards d’euros de dividendes distribués aux actionnaires en 2020, soit la moitié du résultat net. Sans parler des aides publiques dont bénéficie l’entreprise, notamment via le Crédit Impôt Compétitivité Emploi, malgré la destruction d’emplois et le Crédit Impôt Recherche, malgré la destruction de la recherche !
  • environ 150 millions d’euros par an, soit près de 1,5 milliards en 10 ans

Résultat des courses : Sanofi ne sera pas en mesure de fournir un vaccin contre la Covid-19 avant fin 2021 ! Dans le meilleur des cas…

Le restructurations à répétition, sans transmission de savoir conduisent à une perte de connaissance.
Les suppressions de postes entraînent une charge supplémentaire sur les personnels qui restent qui n’ont même pas eu de revalorisation salariale.

Nous vivons dans un monde ultra-financiarisé, à l’image de Big Pharma.
Peut-on faire confiance aux financiers pour prendre soin de notre santé ?

LE MÉDICAMENT N’EST PAS UNE MARCHANDISE
LA SANTÉ N’EST PAS UN PRODUIT FINANCIER
LES SALARIÉS NE SONT PAS UNE VARIABLE D’AJUSTEMENT

Il est temps de constituer un secteur pharmaceutique socialisé et répondant aux besoins sanitaires des populations,
sous forme d’un pôle public incluant la recherche, le développement, la fabrication et la distribution des médicaments !


Appel de Plus Jamais Ça 91 au rassemblement mardi 4 février 10h
devant le site R&D de Sanofi à Chilly-Mazarin

Retour en images sur le rassemblement du 4 février
devant le site Sanofi de Chilly-Mazarin

Photos (cliquez sur une puce ou flêche pour voir l’image correspondante)

Chilly-01
Chilly-02
Chilly-03
Chilly-04
Chilly-05
Chilly-06
Chilly-07
Chilly-08
Chilly-09
Chilly-10
Chilly-11
Chilly-12
Chilly-13
Chilly-14
Chilly-16
Chilly-17
Chilly-18
Chilly-19
previous arrow
next arrow

Vidéos (cliquez sur une puce ou vignette, puis démarrer la vidéo correspondante)


Lire l’article du Parisien : « Chilly-Mazarin: mobilisation sur le site de Sanofi contre la suppression de 364 postes »


« Le Grand Procès de Sanofi » devant le siège de Sanofi
rue de la Boétie à Paris

La CGT Sanofi et l’association Fakir organisent à Paris un « procès » de Sanofi. Le deputé François Ruffin y joue le rôle d’avocat de la Défense face aux grands témoins qui adresseront leurs griefs à l’entreprise.


Lire les articles de la presse du 5 février :

L’entreprise pharmaceutique française Sanofi publie le lendemain 5 février un bénéfice net en progression de près de 340 % pour l’année 2020 et annonce un versement total de plus de 4 milliards d’euros à ses actionnaires !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *