Le domaine de Grignon livré à l’appétit des promoteurs

La vente de Grignon fait suite à la décision d’installer l’ensemble des quatre sites franciliens d’AgroParisTech sur le plateau de Saclay et continuer de grignoter les meilleures terres agricoles de la région parisienne. Enseignants, étudiants et labos de recherche devront avoir quitté Grignon et rejoint Saclay en septembre 2022. Dans un espace ultra concentré, sans possibilité d’expérimentation agronomique, il sera situé en bordure ouest de la ZAC du quartier de l’École polytechnique à Palaiseau, voisin d’EDF Lab, du site Nano-INNOV, ou encore du futur Incubateur-pépinière-hôtel d’entreprise (IPHE).

Ce nouveau campus d’environ 65 000 m2 devrait rassembler à la rentrée 2022, près de 3500 étudiants, enseignants-chercheurs et salariés d’AgroParisTech et de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique).

L’objectif étant de renflouer les caisses et de financer le coût colossal du déménagement, l’analyse des candidatures repose sur trois critères : « Les capacités financières d’investissement et les références financières ; les capacités techniques à répondre avec pertinence (qualité des références des membres de l’équipe, contenu et qualité des produits développés en adéquation avec les objectifs) ; l’organisation, les intentions et la motivation du “candidat” au regard notamment des enjeux urbains, patrimoniaux et économiques. » Aucun critère sur le respect de l’environnement, alors que le site de Grignon constitue un sanctuaire de biodiversité par la richesse de sa faune et de sa flore. Face aux dents longues et aux poches pleines de promoteurs privés (Altarea Cogedim, Vinci, etc sont sur les rangs) d’autres candidats plus soucieux de la préservation de cet espace d’exception mais aux finances plus modestes pourront-ils faire le poids ?

Lire l’article de Médiapart

Lire l’article de Reporterre

Une opposition active au projet

La mairie de Thiverval-Grignon s’est positionnée contre ce projet de vente à la découpe, un non-sens du point de vue écologique. Elle entend bien faire jouer son seul pouvoir qui lui reste, le PLU (plan local d’urbanisme) qui assure le caractère non constructible d’une grande partie du domaine, mais ne comprend pas malheureusement la partie des bâtiments qui peut être bétonné (30 ha).

Les étudiant.e.s d’AgroParisTech réclament une gestion publique et/ou associative et se mobilise activement pour s’opposer à une privatisation du site qui conduirait inéluctablement à sa bétonisation. En outre, le déménagement sur le plateau de Saclay va les priver de terrains d’application que seul le site de Grignon pouvait offrir aux futurs ingénieurs agronomes.

Mais le temps est compté ! en effet, le 26 mars 2021 l’état communiquera le projet qui remportera la vente !

Lire la tribune des étudiant.e.s d’AgroParisTech

« Protégeons le site de Grignon: appuyons la transition écologique, conservons notre patrimoine »

Lire le Communiqué de presse étudiant du 16 mars

Sur la page Facebook « Blocus de Grignon »

Sur le compte twitter @grignonstop

le site d’exception de Grignon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.