Stop aux mesures liberticides, Sortons la santé de la marchandisation !

Une gestion calamiteuse de la pandémie : Nous y revoilà. Une deuxième vague tant redoutée et prédite dès la fin de l’été est là : les soins intensifs se remplissent, les hôpitaux sont débordés comme jamais, le personnel soignant est épuisé et tout semble se répéter comme il y a sept mois, en pire.
Le discours politique ambiant cible aujourd’hui la responsabilisation individuelle face à une crise sanitaire que seul le comportement de la population permettrait d’endiguer. En somme, s’il y a une deuxième vague ce serait parce que nous serions une population immature et indisciplinée. Cette vision libérale nous infantilise et surtout, déresponsabilise nos dirigeants : notre gouvernant et nos responsables patronaux, notamment.