bannieres_infolettre

Édition NOVEMBRE 2021

Au sommaire de ce mois-ci, l'urgence sociale avec la grève des salariés de Bergams à Grigny, les déboires des étranger.es pour leurs titres de séjour, l'urgence écologique avec la COP26 à Glasgow, et puis quelques nouvelles d'actions et de projets aberrants enfin abandonnés et enfin pour finir, quelques rendez-vous en Essonne.

Soutien aux salariés de Bergams

Depuis le 14 septembre, la quasi totalité des 283 employés de la société Bergams installée à Grigny (Essonne) est en grève, à l'appel de l’inter-syndicale CGT, FO et Solidaires. Norac, le groupe agroalimentaire Breton propriétaire de l’entreprise, souhaite lancer une procédure de liquidation judiciaire le 4 novembre. Ce qui constituerait un véritable drame pour cette ville considéré comme la plus pauvre de France, où Bergams y fait figure de premier employeur privé.
Bergams-greve
Les grévistes demandent le retrait d’un « accord de performance collective » (APC) voté en janvier sous la pression et par la peur, un accord rétrograde qui augmente le temps de travail et baisse les salaires. Alors que le groupe Norac a profité à fond des aides publiques liées à la crise sanitaire. Pourtant, les salariés veulent travailler, mais dans la dignité.
Le collectif "Plus Jamais Ça Essonne", auquel fait partie Attac N91, se rendra à Grigny pour les soutenir mercredi 3 novembre.

Pour l'accès aux droits !

Pour les étranger.es, espérer obtenir un titre de séjour et de travail, ou son renouvellement est devenu un parcours du combattant !
Après les longues queues attendant l'ouverture des guichets de la préfecture, l'administration a dégainé l'arme anti-migrants : il faut désormais prendre rendez-vous par internet, sur une plate-forme de demande en ligne qui répond inlassablement "il n'y a plus de place disponible, veuillez recommencer ultérieurement" !
Ce blocage a des conséquences dramatiques, aussi bien pour les étrangers qui font une première demande (impossibilité de régulariser leur situation administrative, d'accéder à un emploi, de sortir de la précarité...) que pour ceux qui renouvellent leur titre de séjour (perte de leur emploi, de leur formation et de leurs droits sociaux...). Ces pratiques sont illégales et elles ont été dénoncées par le Défenseur des Droits et le Conseil d’Etat.
BougeTaPref-reduc
Afin de protester contre ce déni de droit, Attac N91 vous invite à rejoindre le rassemblement organisé par le collectif "Exilés 91"
mercredi 10 novembre à la préfecture d'Évry

COP26 : Mobilisation le 6/11/2021 Pour la justice climatique

COP26-6Nov
Chaque année bat un record de hausse de la température mondiale. Chaque année, les catastrophes climatiques se multiplient partout dans le monde. L’été 2021 en est la triste confirmation : incendies, inondations, ouragans,
sécheresses, canicules... Les plus pauvres en subissent toujours plus dramatiquement les conséquences, en particulier dans les pays du Sud. La pandémie de la Covid 19 a par ailleurs mis en lumière les impacts irréversibles, y compris sur la santé, des attaques contre la biodiversité.
Le dérèglement climatique, c’est notre présent à toutes et tous, partout dans le monde. Phénomène global, il appelle des réponses mondiales : baisse massive des émissions de gaz à effet de serre, lutte contre les pollueurs et le système productiviste qu’ils nourrissent, solidarité internationale entre les pays riches et le Sud global, justice sociale et protection des droits humains doivent être les principes directeurs de l’action pour la justice climatique.
Six ans après l’accord de Paris, c’est ce qui devrait guider les États à l’occasion de la COP26 qui se déroule à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre afin de maintenir la hausse des températures en dessous de la barre des 2°C, voire 1,5°C. Mais, depuis 2016, nos dirigeants en sont encore à discuter des moyens à mettre en oeuvre face aux changements climatiques ou à tenter de verdir leur image, en même temps que celles de nombreuses entreprises multinationales qu’ils soutiennent, sans engagements à la hauteur.
En Grande-Bretagne, une coalition de mouve-ments sociaux et écologistes organise plusieurs jours de mobilisation pendant la COP26.
A PARIS LE 6 NOVEMBRE RENDEZ VOUS
11h30 Place de L’HÔTEL DE VILLE

Pour dénoncer ses méfaits fiscaux et climatiques, Attac repeint en noir BNP Parisbas

Ce mercredi 27 octobre 2021 à 8h, une vingtaine d’activistes d’Attac France ont allumé des fumigènes rouges, dispersé des faux-billets, et à l’aide d’extincteurs remplis de gouache noire, ont aspergé la devanture d’une agence BNP Paribas, place de l’Opéra à Paris, pour dénoncer l’implication de la première banque européenne dans le scandale « CumEx Files » et ses activités climaticides, notamment ses investissements massifs dans les énergies fossiles. Une banderole « BNP Paribas, la banque qui braque le monde » a également été affichée sur la façade du bâtiment.
BNP repeint en noir
CumEx Files, Lux Leaks, Panama Papers, OpenLux... La liste des scandales fiscaux ne cesse de s’agrandir. L’accumulation de ces affaires et le montant effarant de l’évasion fiscale (80 à 100 milliards d’euros de manque à gagner pour l’État français chaque année) sont une triste conséquence du rôle facilitateur des banques dans l’évasion fiscale des plus riches et des multinationales. En France, BNP Paribas est la banque la plus présente dans ces scandales et dans les paradis fiscaux, et participe à priver les finances publiques de revenus fiscaux.
Avec 41 milliards de dollars de financements aux énergies fossiles en 2020, BNP Paribas est la banque qui a le plus augmenté, en montant absolu, son soutien au secteur entre 2019 et 2020. BNP Paribas était pourtant l’un des sponsors principaux du Climate Finance Day, porté par Emmanuel Macron, qui se tenait mardi 26 octobre à Paris...

Au sud de Nantes, le projet de
plateforme logistique Amazon
définitivement enterré

Amazon-Nantes
Le lundi 25 octobre 2021, la communauté de communes de Grand Lieu annonce l'abandon du projet d’entrepôt Amazon sur la commune de Montbert. Cette victoire est le fruit des mobilisations du collectif STOP Amazon 44 (dont Attac 44 fait partie), d' ANINA (Amazon Ni Ici Ni Ailleurs), FNE et les Amis de la Terre France, des riverains et autres citoyennes et citoyens mobilisés depuis un an contre l'implantation de ce centre logistique d'Amazon. Du local au global, la lutte continue. Ces mobilisations ont permis de contrer la multinationale à Montbert, et les décisions contraires à l'intérêt général de la majorité des élus locaux , comme d'autres collectifs ont réussi à Einsisheim en Alsace, et probablement bientôt à Fournès dans le Gard. Mais sachant que l'impunité fiscale, sociale et environnementale d'Amazon demeurent et s'intensifient à travers la planète, la vigilance sur de potentiels projets d'implantation d'Amazon continuera.

Rendez-vous en Essonne

  • Mercredi 3 novembre à Grigny : soutien aux salariés de Bergams
  • Samedi 6 novembre sur la place de l'Hôtel de Ville à Paris : mobilisation pour la justice climatique
  • Mercredi 10 novembre devant la préfecture d'Évry : pour exiger l'accès aux droits des personnes étranger.es
  • Jeudi 2 décembre au cinéma Jacques Tati à Orsay : ciné-débat à l'initiative d'Attac N91 avec le film "DOUCE FRANCE" et animé par Forent Sebban, paysan à Pussay
  • Jeudi 9 décembre à Étampes : conférence-débat à l'initiative de "Plus Jamais Ça 91" sur la SSA (Sécurité Sociale Alimentaire), animé par Mathieu Dalmais, salarié d’InPACT sur les question d'accessibilité alimentaire et à l’origine du projet SSA

Suggestions de vidéos

facebook twitter