bannieres_infolettre

Édition DÉCEMBRE 2020

EDITO - Une fois de plus, cette dernière période a été marquée par une aggravation du Jour d'Avant, avec un gouvernement ultralibéral et recourant à des méthodes de plus en plus autoritaires pour imposer ses orientations néolibérales à vitesse accélérée. Qu'on en juge par ces quelques exemples récents :
  • loi de programmation de la recherche (LPR), adoptée par l'Assemblée nationale puis le Sénat le 20 novembre, qui va dégrader davantage les conditions de production, de diffusion et d’enseignement du savoir scientifique et accentuer la précarisation des chercheurs ( augmentation des financements par appels à projets au détriment du financement récurrent des laboratoires, contractualisation accrue des recrutements via la création des "CDI de mission scientifique" et des "chaires de professeurs juniors"), accroître la répression contre toute forme de contestation (menace de prison et de fortes amendes pour troubles et délit en réunion non autorisée)
  • politique migratoire éhontée, qui bafoue les droits fondamentaux : expulsions violentes des campements de personnes étrangères, abandon total des personnes sans-papiers doublement précarisées par la gestion de la crise sanitaire, augmentation mortifère du nombre de personnes décédées et disparues en Méditerranée, aux frontières, dans les rues de nos villes, enfermement dans les CRA avec un mépris et une humiliation institutionnelle croissante à laquelle s’ajoutent des traitements violents, dématérialisation des procédures visant clairement à empêcher de demander un titre de séjour etc.
    Après la marche nationale des Sans-Papiers, qui a convergé sur Paris le 17 octobre une halte à Evry (Lire Soutien à la marche nationale des Sans-Papiers) Manifestations dans toutes les villes et les villages, sur tout le territoire le vendredi 18 décembre, pour la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, la fermeture des Centres de rétention, le logement pour touTEs. (Télécharger l'appel)
  • loi de "sécurité globale" : en cette période troublée et endeuillée, de crise sanitaire, qui exigerait des décideurs publics un sang froid démocratique sans faille, l’État de droit est attaqué de plein fouet par une proposition de loi portant une atteinte disproportionnée à des libertés fondamentales : la liberté de manifester, la liberté d’informer et le droit à la vie privée. La France devient le pays des violences policières à l'abri des caméras et des atteintes à la liberté d’informer. Pourtant, le gouvernement persiste malgré les alertes de la Défenseur des Droits et de l'ONU, saisie par la Ligue des droits de l’Homme, et les rassemblements et mobilisations massives contre la proposition de loi depuis 6 semaines. (Lire Sécurité globale : un projet de continuum ultra-sécuritaire, regarder la vidéo de David Dufresne 70 heures de garde à vue pour avoir manifesté)
  • financiarisation de la santé : cette politique est mise en œuvre par les Agences Régionales de Santé bras armé de l’exécution de la politique gouvernementale. Une des orientations est d’ajuster en flux tendu le nombre de lits au nombre des malades L’hôpital public est ainsi devenu une entreprise commerciale qui doit être rentable et même lucrative puisque chaque groupe hospitalier doit financer lui-même ses propres investissements (Lire Comment se soigner en Essonne : situation et perspectives)
  • politique du logement qui détricote petit à petit les dispositifs sociaux (cf interview de Frédéric Paul anciennement directeur général de l’Union sociale pour l’habitat) et délaisse les sans abris et très mal logés : plus de 300 00 sans abris, avec ou sans papiers, réfugiés, expulsés, fauchés et à la rue, réprimés par la police, entassés dans les foyers, installés par nécessité dans des bâtiments vides, des abris de fortune … tandis qu'ont été recensés 3 millions de logements vides en France dont 400.000 en IDF et 117.500 à Paris, des millions de m2 de bureaux vacants, les meublés touristiques type AirBnB vides etc. Face à ce fléau, le Collectif Réquisitions agit pour exiger la réquisition d'immeubles vides appartenant à de grands propriétaires privés et publics Réquisitions !
  • Loi climat : Emmanuel Macron a entériné l’orientation générale de l’exécutif, à savoir écarter ou vider de leur substance les propositions les plus ambitieuses plutôt que les transmettre au Parlement « sans filtre ». S'il s'est déclaré prêt à recourir au référendum pour réformer la Constitution et y inscrire la défense du climat, c'est pour mieux pour cacher la forêt des renoncements : refus de renégocier le CETA et de notifier à la Commission européenne le fait que la France ne ratifiera pas cet accord, moratoire sur la 5G, ou encore le moratoire sur la construction de nouveaux entrepôts de e-commerce, etc.
    Pour Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France, « il existe une large alliance dans la société civile pour demander un moratoire sur les entrepôts de e-commerce. Cette mesure serait en effet un moyen efficace de stopper le développement d’Amazon avant qu’il ne soit trop tard alors qu’il est désormais évident que l’entreprise de Jeff Bezos détruit des emplois, aggrave le dérèglement climatique et prive les États de ressources en pratiquant massivement l’évasion fiscale. Pourtant Emmanuel Macron a rejeté cette proposition de la Convention citoyenne pour le Climat et préfère dérouler le tapis rouge à Amazon. » (Lire Stop Amazon et son monde)
  • Démantèlement annoncé d'EDF : le projet Hercule ne constitue en rien une amélioration pour le service public de l’électricité, l’investissement dans l’industrie électrique et les prix de l’énergie, mais au contraire une spoliation d'un bien public. Le dépeçage d'EDF consiste à privatiser le plus rentable (la distribution d'électricité et les énergies renouvelables) et à mettre dans le giron public ce qui coûte cher (le nucléaire) et générer pendant de nombreuses années des pertes. Le gouvernement, avec ce projet de démantèlement, instrumentalise les objectifs initiaux recherchés par le groupe et les exigences européennes pour aller bien au-delà et faire un énorme cadeau aux financiers via le projet d'"EDF Vert".
Pour combattre ces funestes projets et proposer des alternatives, les mobilisations citoyennes se développent et parviennent parfois à obtenir gain de cause. Comme ces deux victoires : une concernant la santé (À Paris, l’Hôtel-Dieu retrouvera ses urgences !) l'autre concernant l'agriculture (Fermeture des 1000 vaches : une victoire sur l’industrialisation de l’agriculture).

L'association ATTAC compte bien y prend toute sa part tant sur le plan national que local !

Le Collectif départemental "Plus Jamais Ça 91" (Lire Création du Collectif « Plus Jamais Ça » en Essonne) qui regroupe désormais 18 organisations (syndicales, associatives et collectifs) compte bien lui aussi agir localement pour reconstruire ensemble un futur, écologique, social, démocratique et solidaire, en rupture avec les politiques menées jusque-là. Des mesures concrètes vont enrichir localement le "Plan de Sortie de Crise", et des appels à mobilisation vont être lancés dès le début de l'année 2021.

En attendant, Attac N91 vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année

(dans le respect des gestes barrières, de la distanciation sociale et du port du masque)

et vous donne rendez-vous début janvier 2021

Comment se soigner en Essonne : situation et perspectives

Depuis les années 80, les réformes du système de santé en France s’empilent autour d’une ligne directrice, « la maîtrise des dépenses de santé » ce qui peut se traduire par leur rentabilisation. ...
ette politique est mise en œuvre par les Agences Régionales de Santé bras armé de l’exécution de la politique gouvernementale. Une des orientations est d’ajuster en flux tendu le nombre de lits au nombre des malades L’hôpital public est ainsi devenu une entreprise commerciale qui doit être rentable et même lucrative puisque chaque groupe hospitalier doit financer lui-même ses propres investissements. Lire Plus
manque-de-lits-hopitaux

#StopAmazon

Jeff Bezos et Amazon font partie des grands gagnants de la crise du Covid 19. Depuis le début de l’année 2020, les ventes du géant du e-commerce n’ont cessé d’augmenter et la fortune de Jeff Bezos a dépassé les 200 milliards de $.
stop-amazon
Amazon, l’évadé fiscal, est le grand gagnant de la pandémie au niveau mondial. C’est devenu, pour de nombreuses personnes, tout bonnement insupportable. Amazon entend se développer sur le territoire en continuant à échapper à l’impôt, en construisant méga entrepôts qui détruisent des emplois tout en augmentant les importations de 200 millions de produits. Le gouvernement qui appelle à acheter dans les commerces de proximité, pourquoi n’empêche-t-il pas la construction de 20 nouveaux entrepôts en France et refuse-t-il de faire payer sa juste part d’impôt à Amazon.fr ? Lire Plus
StopSecuriteGlobale_bann-1536x864

Sécurité globale : continuum ultra-sécuritaire

Attac est engagée avec des dizaines de collectifs, associations de journalistes et de réalisateurs, organisations syndicales, associations, organisations de défense de droits humains, comités de familles de victimes, de collectifs de quartiers populaires, d"exilé.es , de Gilets Jaunes... pour stopper le projet de loi sécurité globale. Lire Plus
facebook twitter